Virus EBOLA

Une épidémie de fièvre hémorragique virale Ebola sévit actuellement en Guinée, au Libéria et en Sierra Léone. Des cas ont été rapportés au Nigéria.

A ce jour, aucun cas de fièvre Ebola n’a été déclaré au Gabon.

A titre de prévention, les autorités gabonaises ont notamment décidé d’appliquer les mesures suivantes :

Suspension des vols et des liaisons maritimes en provenance des pays touchés par l’épidémie.

Restriction de la délivrance des visas d’entrée au Gabon aux personnes en provenance des pays affectés par l’épidémie.

Pour plus d’information sur le virus Ebola et ses modes de transmission, consulter la note de synthèse ci-dessous :

NOTE DE SYNTHESE SUR LA FIEVRE HEMORRAGIQUE EBOLA (FHE)

  • Qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’une zoonose (maladie animale) dont le réservoir semble être au sein de la famille des chauves-souris frugivores. Trois espèces de chauves-souris seraient concernées (il ne s’agit pas de toutes les espèces, ni même de celle la plus courante dont les vols comportent de nombreux individus, mais de trois espèces en particulier). La transmission du virus se réalise surtout vers les grands singes (gorilles, chimpanzés) ou d’autres herbivores qui meurent rapidement de la maladie. Les insectes ne sont pas des vecteurs.

  • Quels sont les modes de contamination et de transmission ?

L’homme se contamine initialement par le dépeçage et la consommation des animaux déjà morts retrouvés en forêt. L’infection se transmet par contact direct avec du sang, des liquides organiques (salive, sueur, urines, selles, sperme…) ou des tissus de personnes ou la peau d’animaux infectés.

  • Ce qu’il faut savoir

 Le virus est facile à détruire à la chaleur (30 minutes à 60 °C), il est sensible à la lumière et au soleil, il est sensible à l’eau de Javel, aux détergents, à la poudre à lessive, au savon et eau. Le virus ne survit pas dans l’eau, dans l’air. Il ne se transmet que par contact direct.

 Un patient asymptomatique n’est pas contagieux.

 Les personnes gravement malades ont besoin de soins intensifs.

 Rappel sur les mesures d’hygiène à observer de façon générale :

 Lavez-vous fréquemment les mains avec une solution hydro-alcoolique ou de l’eau et du savon, en se frottant soigneusement toute la surface des mains jusqu’au poignet.

Où s’informer ?

 Des informations générales se trouvent sur le site internet du Ministère des Affaires étrangères et du Développement international

 Le Ministère français de la Santé publie des recommandations à destinations des voyageurs

 L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) publie par ailleurs sur son site :
-  les précautions à prendre, notamment en voyage, qui peuvent être imprimées et affichées sur les panneaux d’information collectifs,
-  les bilans épidémiologiques,
-  une foire aux questions

Au 24 septembre, l’épidémie compte au total 6 253 cas confirmés probables et suspects et plus de 2 622 décès. La situation épidémiologique est suivie avec attention et fait actuellement l’objet de publication régulière dans le bulletin hebdomadaire international (BHI). Il n’existe pas à ce jour, 07 octobre 2014, de cas de patients ayant une fièvre à virus Ebola au Gabon.


Le Centre International de Recherches Médicales de Franceville (CIRMF) est situé en zone d’endémies de maladies virales dont la fièvre hémorragique virale EBOLA. LE CIRMF constitue une entité unique en Afrique de recherches de haut niveau visant notamment à lutter contre EBOLA.

Fort de cette légitimité, le Président du Gabon, Ali Bongo Ondimba, a proposé le 25 septembre 2014 à la tribune des Nations Unies, la mise à disposition du CIRMF afin de contribuer à la lutte contre la maladie EBOLA.

Cette expertise du CIRMF reconnue internationalement bénéfice d’une assistance technique française composée de chercheurs, d’experts confirmés et du Directeur Général.

Dernière modification : 14/10/2014

Haut de page