Table ronde à l’Institut Français : « Comment concilier lutte contre le changement climatique et développement économique : l’expérience du Gabon » Dans le cadre de la programmation « 300 jours pour comprendre les enjeux de la lutte contre le changement climatique »

JPEG

2015 sera l’année de mobilisation de l’ensemble des pays autour de la lutte contre le changement climatique. En point d’orgue se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre la Conférence des Parties à la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP21), qui vise des engagements des pays participants en ce sens. Entre mars et décembre 2015 l’Institut Français du Gabon et le Service de Coopération et d’Action Culturelle (SCAC) organisent des sessions de formation, d’information et de nombreuses manifestations culturelles sur les enjeux de la lutte contre le réchauffement climatique (programme en version PDF ci-dessous).

PDF - 60.5 ko

La préparation des contributions des pays à la COP 21 est une occasion de sensibilisation et de débat avec les acteurs et la société civile pour s’interroger sur nos pratiques et modèles de développement. Les pays industrialisés ont développé des approches fortement consommatrices d’énergies fossiles et ressources naturelles. Si les pays en développement adoptent ce modèle et les pays du Nord poursuivent le même chemin, le dérèglement climatique ne cessera de s’aggraver. Or, le constat est partagé que ce dernier est une menace pour nos sociétés, notre croissance économique et nos écosystèmes naturels.

Lors d’une table ronde tenue à l’Institut Français du Gabon le 29 avril 2015 dans le cadre des manifestations organisées en 2015 autour de la COP21, les panélistes de l’Agence Française de Développement, du Conseil National Climat, de l’Agence Nationale des Parcs Nationaux et de l’Agence d’Exécution des Activités de la Filière Forêt-Bois, se sont réunis pour débattre de la conciliation entre les enjeux liés à la lutte contre le changement climatique et le développement économique en présentant l’expérience du Gabon, qui avec un territoire composé à 87% de forêts, compte parmi les réserves de biodiversité les plus importantes au monde et représente un stock carbone considérable à l’échelle de la planète.

Les expériences issues des projets mis en œuvre au Gabon et les trajectoires de développement choisies ont été présentées tour à tour par les intervenants puis, en interaction avec l’auditoire, la question de la conciliation ou de l’arbitrage entre lutte contre le changement climatique et impératifs de développement climatique a été débattue. Vous trouverez ci-dessous le dossier de presse de l’AFD au format PDF.

JPEG

JPEG

JPEG

JPEG

Dernière modification : 04/05/2015

Haut de page