Mobilisation pour la COP21 : semaine d’activités autour de la Journée mondiale de l’environnement

Du 1er au 5 juin, le Service de Coopération et d’Action Culturelle (SCAC) et l’Institut français du Gabon (IFG) ont organisé une semaine autour de la Journée mondiale de l’environnement. Des activités se sont tenues avec des acteurs non étatiques (concours de dessins, carnaval des enfants, sensibilisation des populations à la propreté urbaine et opérations de nettoyage), ainsi que des spectacles, des conférences sur les enjeux climatiques et l’enregistrement de deux émissions "C’est pas du vent" de Radio France Internationale (RFI). Le poste de Libreville poursuit sa mobilisation pour la COP21 via son projet "300 jours pour comprendre les enjeux de la lutte contre le changement climatique", lancé en mars 2015 et financé par le biais notamment du fonds d’Alembert. Pour mémoire, celui-ci permet sur dix mois à de nombreux chercheurs, acteurs étatiques et non gouvernementaux, artistes et représentants du secteur privé de se relayer, se rencontrer et débattre autour des enjeux climatiques.

Réception à la Résidence de France autour des principaux acteurs intervenant sur l’environnement

JPEG

La semaine s’est ouverte à la Résidence de France par une réception autour des principaux acteurs intervenant sur l’environnement : les autorités gabonaises, notamment le Secrétaire Général de la Présidence, M. Etienne MASSARD, qui préside le Conseil national Climat, le Ministre Délégué chargé de l’Économie Forestière, M. Basile MBOUMBA, des experts scientifiques du CIRAD et de l’IRD, des représentants du secteur privé forestier implantés au Gabon (en particulier le Directeur général du Groupe ROUGIER et le Directeur pays de Precious Wood), la société civile internationale (WCS, WWF, etc.) et locale et l’équipe de Radio France Internationale (RFI) présente. Les ambassadeurs des pays de l’UE et ceux des pays africains les plus impliqués dans les négociations étaient également présents.
L’ Ambassadeur de France a rappelé à cette occasion les enjeux de la COP21 mais aussi l’ancienneté de la coopération bilatérale en ce domaine (projets de l’AFD financés par l’Accord de conversion de dette dès 2008). Il a salué l’INDC gabonaise, première du continent africain, les différentes politiques publiques de préservation de l’environnement et de la biodiversité et les mesures de réduction des émissions (gaz de torchage).

JPEG

JPEG

Projet de sensibilisation de la jeunesse sur les changements climatiques (SCAC, agence gabonaise B2B)

Plus de trente écoles primaires de Libreville et de l’intérieur du pays ont participé à un concours de dessins sur le thème "imagine la terre". Ce projet a bénéficié de l’appui du réseau des aires protégées d’Afrique centrale (RAPAC, dont le financement relève principalement de l’Union européenne) et de la Direction générale de l’environnement et de la protection de la nature du Ministère de la forêt.

Les 22 dessins reçus ont été exposés à l’Institut Français du Gabon. Les trois meilleurs ont été récompensés par des lots de livres et jeux éducatifs sur l’environnement financés par le SCAC.

JPEG

JPEG

JPEG

La remise des prix a été effectuée à l’IFG en présence de plus de 300 enfants et en présence des médias. L’évènement a été particulièrement festif et a permis aux enfants de présenter leurs déguisements (cf dossier de presse) et leur chorégraphie sur la chanson de Yannick NOAH : "aux arbres citoyens".

JPEG

Les jeunes enfants ont été sensibilisés aux problèmes environnementaux par des animateurs de B2B dans leur école.

Ce projet sous ses différents aspects a donné lieu à une courte émission (2 minutes 30) sur RFI le 2 juin, enregistrée à l’occasion de la venue d’Anne-Cécile Bras.

Conférences-théâtrales sur les "réchauffistes" et "les climato-sceptiques".

L’auteur, acteur, metteur en scène et géographe, Didier FERRER a présenté deux conférences-spectacles reposant sur son travail documentaire et abordant l’histoire du changement climatique du Groenland au pôle nord, des vikings à nos jours.

Conférence sur les impacts du changement climatique sur le littoral gabonais.

Deux chercheurs gabonais du CENAREST, Nicaise RABENKOGO et Brice KOUMBA MABERT ont donné une conférence sur les "Enjeux et conséquences du changement climatique sur les rivages du Gabon".

Enregistrement de deux émissions "C’est pas du vent".

L’Ambassade a organisé la venue d’Anne-Cécile Bras et de son réalisateur, François Porcheron pour l’enregistrement de deux émissions : l’une sur la criminalité faunique, l’autre sur la gestion durable des forêts. Ces émissions spéciales de 47 minutes chacune (27 minutes de reportage, 20 minutes de débat et de questions) ont été diffusées sur RFI les samedi 6 et dimanche 7 juin à 12h10.

Deux reportages ont été enregistrés à l’intérieur du pays, au sein d’une concession forestière et d’un parc national.

Lors de la Journée Mondiale de l’environnement, Anne-Cécile Bras a enregistré à l’IFG les débats complétant ces reportages. Ont participé à la table-ronde sur la gestion durable des forêts : Etienne Massard, secrétaire général de la présidence gabonaise, Francis Rougier, PDG de l’entreprise Rougier et Franck Chambrier, secrétaire général du Syndicat des industriels aménagistes gabonais. Pour la deuxième émission ont été réunis : Luc Mathot, Directeur de l’ONG "Conservation Justice", Guy Philippe SOUNGUET, conservateur du parc National de Pongara à l’Agence nationale des parcs nationaux et Gaspard Abitsi, directeur de "Wildlife Conservation Society" (WCS) au Gabon.

JPEG

JPEG

Concours de selfie "Jeunesses d’Afrique, d’Europe et environnement".

L’Institut français du Gabon et le SCAC ont organisé, à destination des 18-25 ans, un concours de selfie autour du thème de l’environnement. Mi-juin, la photographie la plus appréciée par les internautes et les jurys (IFG, SCAC, personnalités extérieures) sera récompensée par une tablette numérique.

Dernière modification : 07/07/2015

Haut de page