Conférence-débat sur la prévention des grossesses précoces et les dangers des avortements clandestins.

A l’initiative de la Fondation "Orem g’ Iléwé" (la main sur le cœur en myéné), l’Institut français du Gabon a accueilli une conférence - débat sur "la prévention des grossesses précoces et les dangers des avortements clandestins" en présence du Procureur général de la République, Mme Sidonie OUWE.

JPEG - 96.8 ko

En présence d’un large public composé de spécialistes (médecins, psychologues, juristes) et de nombreux jeunes des établissements scolaires de Libreville (niveau première et terminale), des présentations et un débat ont eu lieu pour expliquer les raisons des grossesses précoces, détailler les différents types d’avortement, rappeler la législation en vigueur au Gabon, rappeler les risques et les complications psycho-sanitaires des avortements clandestins et surtout insister sur les moyens de préventions pour les jeunes filles (contraception, recul de l’âge du premier rapport, ...) et la diffusion de l’information.

JPEG - 67.8 ko

Le Dr Lamarque, Conseiller régional de coopération en santé, après avoir rappelé la situation française en matière de contraception et d’avortement, a axé son propos sur la nécessité du dialogue des filles avec les parents, l’entourage notamment de santé scolaire mais aussi avec leur partenaire, sur l’importance d’une bonne hygiène de vie (risque tabac/pilule, alcool/jeunes) et sur le fait que l’avortement n’est pas un moyens contraceptif. L’association OPALS a donné des informations pratiques pour les jeunes, en citant en particulier les associations et les centres qui peuvent les aider en matière de contraception.

JPEG - 80.5 ko

Devant l’intérêt des élèves pour ce débat et la pertinence de leurs questions, la Présidente de la Fondation Orêma g’ Iléwé, Madame Blandine Rita Lebondo Le-Mali a annoncé le lancement, d’autres manifestations auprès des jeunes auront lieu tant à Libreville qu’en province.

JPEG - 119.5 ko

Dernière modification : 14/02/2013

Haut de page