Appui à la réforme administrative

Le rôle de la coopération n’est en aucun cas de se substituer aux droits et aux devoirs de l’Etat souverain.

Pour ce qui concerne la réforme administrative, il convient donc d’accompagner et de soutenir les actions entreprises par les ministères concernés sans pour autant s’immiscer dans les choix politiques qui demeurent du droit régalien de l’Etat.

La coopération française, en collaboration avec les bailleurs de fonds institutionnels, soutient donc de manière active le vaste plan de réforme qui comprend une série d’actions allant de l’amélioration et de la rationalisation de la gestion des personnels à la mise en place de la décentralisation.

Les interventions consistent donc en des appuis au développement d’une capacité de gestion des affaires publiques.

Les formations dispensées par l’ ENA à Paris constituent le support d’une telle action :

Les candidatures sont proposées par les autorités gabonaises en fonction des priorités affichées et soutenues par les principaux bailleurs de fonds. Il s’agit, notamment, de la mise en place d’un document stratégique de réduction de la pauvreté, de l’amélioration du circuit de budgétisation et d’engagement des investissements publics, de la politique de bonne gouvernance et de l’appui aux politiques de gestion des ressources humaines.

D’autres actions tendent à une amélioration des capacités d’action des collectivités locales. Un partenariat direct a été mis en place avec l’Association des Maires du Gabon : des séminaires de formation des élus locaux et des cadres de conception sont animés par des experts français ou internationaux. Ils permettent aux édiles municipaux et départementaux d’accéder à une meilleure maîtrise de leur rôle.

Dernière modification : 28/04/2006

Haut de page